WEB 2.0 15 ans déjà et après ? 7 pistes pour réenchanter Internet !

À l’occasion de la parution de ce « livre bilan », co-écrit par 57 experts du numérique, je plonge un peu dans ma mémoire. Nous sommes en 1996. Habitant la campagne française depuis peu, je me retrouve seule avec ma fille de 18 mois dans la ferme que j’avais achetée en 1992. En 1995, un ami néerlandais me montre son business en ligne – mais je ne le comprenais tellement peu que cette démonstration d’Internet n’a pas laissé de trace. En automne 1996, en revanche, quelqu’un me rend visite pour vendre un espace publicitaire pour notre gîte sur Internet – et là, mon intérêt est réveillé. Je cherche à ce moment de remodeler ma vie professionnelle, de sortir des cours de peinture et de dessin – car les élèves sont libres de venir en atelier quand ma fille a besoin de moi – et je vois d’énormes opportunités. Je pars aux Pays-Bas pour parler avec trois personnes sur l’éventualité de « me mettre à Internet » et quand je reviens, c’est avec un projet en tête et une voie à emprunter.

Le livre "Web 2.0 - 15 ans déjà et après?" disponible en ligne

Je me souviens de l’excitation des premières années sur Internet — la période entre 1996 et 2004 — quand mes liens avec le monde extérieur étaient fabriqués de mailinglistes, d’échanges par e-mail, et des découvertes de tous genres dans ce grand univers devenu accessible. Je ne sais pas si vous pouvez vous imaginer à quel point mon existence a été changée par Internet : pour lire un journal néerlandais, je pouvais me rendre à Poitiers (55 km) le dimanche matin et espérer d’y trouver un ou deux journaux néerlandais différents. S’il en restait. Seule avec un enfant en bas âge, pas riche, je n’avais guère la possibilité de sortir ou de rencontrer des gens, d’aller voir des choses, de me promener. Et là, d’un seul coup, j’avais le monde à ma portée…

Un peu isolée dans mon coin dans les Deux-Sèvres, j’échangeais avec des femmes partout dans monde, avec lesquelles je partageais un rêve : coconstruire cet « Internet » à partir d’un lieu isolé, d’apprendre à coder, à améliorer, à détourner, bref : à apprendre de manière complètement inédite. Elles étaient installées aux États-Unis, Canada, Nouvelle-Zélande, Australie, plusieurs pays africains, Israël, et de plusieurs pays européens. La plupart de ces femmes vivaient à la campagne dans des circonstances un peu identiques aux miennes et nous voyions toutes apparaître une opportunité inédite d’exercer un travail rémunéré, en milieu rural, d’être indépendantes… Internet représentait pour nous une phénoménale occasion de créer du « empowerment » et une autonomie. Comme elles étaient à l’autre bout du monde, j’étais souvent en ligne pendant une importante partie de la nuit… Ma fille aînée a dû être souvent en retard à l’école, emmenée par une maman qui pouvait à peine ouvrir ses yeux :-). La seule chose que je regrette vraiment, c’est que nous n’avons pas pu garder le lien : je ne me souviens plus des noms de ces femmes avec qui j’ai « vécue » pendant quelques années. D’ailleurs, si nous étions nombreuses une fois qu’Internet était là, d’autres femmes nous avaient précédées : cela mérite d’être su également !

Puis, il y avait « Webgrrls Nederland », une plateforme en ligne portée par une organisation structurée d’après Webgrrls aux États-Unis (créé par Aliza Sherman en 2005). En 2001, l’organisation change son nom en « Women on the Web », mais je pense que je n’étais plus membre à ce moment-là. Pourtant, je dois beaucoup à cette communauté, et je croise parfois encore des femmes rencontrées à cette époque sur Facebook, LinkedIn et Twitter.

 

Une peur en cache une autre

Pendant cette période, j’ai entendu beaucoup de gens exprimer la peur de disparaître dans, derrière ou devant l’ordinateur : « on ne va plus se voir », me disaient les gens, « la machine nous cache nos proches et nous remplacera. »
À ma grande surprise, quand les réseaux sociaux arrivent en 2004, cette peur de la machine et de la substitution de la communication par la machine et les technologies (certes embryonnaires) — « On ne sait pas qui est à l’autre bout ! Comment sais-tu que celui qui prétend communiquer avec toi est réellement ce qu’il dit d’être ? » – est remplacée par une peur pour l’autre. Quand nous pouvions enfin converser, on n’avait plus peur de la machine, mais de l’autre.

Le livre "Web 2.0 - 15 ans déjà et après?"

Les 15 ans du Web 2.0 : quel bilan

Depuis, mon monde a changé : après quelques années de création de sites Web et des supports de communication imprimés, j’ai créé et piloté une entreprise internationale d’enregistrement de noms de domaine et d’hébergement Web pendant quelques années, j’ai parcouru la France pour former des professionnels à l’utilisation d’Internet pour leur marketing et enseigné des étudiants aux différents sujets concernant le Web. J’ai ensuite écrit un livre sur la notion de l’Hospitalité digitale, appliquée au marketing en ligne. Il était temps pour écrire un autre.

Car depuis, le monde a changé, Internet a changé, les réseaux sociaux ont changés et tout cela nous a changé en retour. La boucle est loin d’être terminée. En 2019, nous « fêtions » les 15 ans du Web des réseaux et médias sociaux et autant annoncer la couleur — le bilan est mixte. Il y a des choses que je trouve tout autant fantastiques, d’autres phénomènes qui m’enchantent franchement moins. Mais je vous avoue que j’ai une tendance à m’inspirer plutôt de ce qui va bien, de critiquer ce qui va pas bien (mais j’essaie de me contenir en ligne :—) ; de ce fait, mon appréciation est toujours plutôt positive que négative, sans pour autant être dupe. L’autre raison pour cela est que je vis avec Internet à la campagne — ce qui change profondément la donne : la perspective est celle de la distance physique (je vous promets, j’écrirai un article à ce sujet).

 

Le bilan est dans le livre

Alors, pour reconstruire ces dernières quinze années, on a écrit un livre. Voilà. Avec 57 experts, un livre coordonné par Fadhila Brahimi et David Fayon. Ce livre, paru chez Éditions Kawa, c’est un projet collaboratif, dans lequel vous avez des visions positives, négatives, contradictoires, paradoxales, conflictuelles les unes par rapport aux autres. Ci-dessous, vous trouverez toutes les informations officielles du livre et des associations auxquelles tous les droits seront versés. Nous avons également mis en place un site Internet dédié au livre pour y rassembler des articles, des informations complémentaires, des liens vers des points de vente…

Pour ma part, j’ai contribué par des articles et par la coordination de deux chapitres : «Relation aux mondes virtuels (et réels)» et «Relation aux mondes réels (et virtuels)». Ces deux chapitres sont le fruit d’une vraie collaboration avec «mes» auteurs : Jean-Philippe Encausse, Mathieu Flaig, Yann Leroux et Grégory Maubon pour le premier des deux chapitres, et avec Jean-Philippe Encausse et Pierre Métivier pour le deuxième. Je les remercie beaucoup, car ils m’ont fait confiance même après mes annotations et suggestions, et ce fut un réel plaisir de travailler ensemble.

Si vous voulez me lire, j’ai contribué une partie au chapitre 1 — Repères historiques, un article sur les selfies et formes d’autoportrait 2.0 (chapitre 6), un article dans le chapitre 8 (Relation à soi et aux autres) et évidemment aux chapitres dont j’ai assuré la coordination : introduction, conclusion, et un article sur les nouvelles formes de présence. Si vous voulez savoir ce qu’est l’ASMR, je vous invite à acheter le livre :-).

 

 

Retour sur les 15 ans du Web 2.0 et 7 pistes pour réenchanter Internet

En 15 ans, le Web 2.0 a radicalement transformé notre façon de travailler, de consommer, de vendre, de communiquer… Les technologies (mobile et tablette, 3G ou 4G, médias sociaux, big data, IA, etc.) ont bouleversé nos sphères de vie et notre rapport aux individus, à l’information, aux objets… Dans ce livre, 57 pionniers vous proposent d’explorer rétrospectivement les conséquences du digital sur notre société (économiques, politiques, juridiques, culturelles…). Le but était d’imaginer 7 pistes de réenchantement pour un futur numérique plus sain et plus responsable face à la domination des géants d’Internet, GAFA et BATX.

Les 15 ans du Web, ça méritait bien un livre !

LA VOIX DE 57 PIONNIERS

Un livre de Fadhila BRAHIMI, David FAYON & AL. aux Éditions Kawa, Préface Claudie Haigneré.

Farid Arab . Christine Balagué . Eric Barbry . Beer Bergman . Olivier Berlingué . Nicolas Bermond . Fanny Berrebi . Michelle Blanc . Jérôme Bondu . Fadhila Brahimi . Frédéric Cavenet . Dominique Cardon . Nicolas Celic . Cyril Chaudoit . Jean-Pierre Corniou . Céline Crespin . André Dan . Thierry de Baillon . Yannis Delmas-Rigoustsos . Damien Douani . Antoine Dubuquoy . Jean-Pierre Encausse . Fabrice Epelboin . Olivier Ezratty . Isabelle Falque-Pierrotin . David Fayon . Mathieu Flaig . Cyrille Frank . Yann Gourvennec . David Guillocheau . Claudie Haigneré . Olivier Itéanu . Henri Kaufmann . François Laurent . Yann Leroux . Eric Maillard . Vérone Mankou . Emilie Marquois . Grégory Maubon . Pierre Mawas . Pierre Métivier . Jean-Claude Morand . Ahmed Mehdi Omarouayache . Anthony Poncier . Grégory Pouy . PPC . Benoît Raphaël . Cyril Rimbaud . Vincent Rostaing . Jean-François Ruiz . Eric Seuillet . Serge Soudoplatoff . Virginie Spies . Yaëlle Teicher Stein . Pierre Tran . Pierre Vallet . Henri Verdier

100% des droits du livre reversés à deux associations

Nous reversons la totalité de nos droits à deux associations qui agissent contre l’illectronisme pour les plus démunis et les plus jeunes. En achetant et faisant acheter ce livre, vous participerez, vous aussi, à une bonne action pour la société numérique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.